Hygiene alimentaire, Naturopathie

Le Gluten. Gluten free ou pas?

L’intention mise dans cet article est de répondre à l’une de mes multiples questions sur l’alimentation et de vous le partager. En effet, pourquoi aujourd’hui trouve-t-on de plus en plus de produits sans gluten? Est-ce une mode? Est-ce meilleur pour mon organisme? Est ce que le supprimer peut faire perdre du poids? Finalement j’en fais quoi de toutes ces informations dans mon assiette? Voyons ensemble.

Qu’est-ce que le gluten?

C’est une protéine contenue dans certaines céréales : blé, épeautre, kamut, orge, seigle et avoine. Jusque là aucun problème, des protéines on en a besoin et de plus est, les céréales sont riches en fibre, excellentes pour le transit. Le gluten d’une céréale c’est également ce qui permet de faire du bon pain, de bonnes pâtes, la farine permet alors avec la levure de faire lever la pâte, de donner du miam miam aux pains, pâtisseries, viennoiserie, biscuits,… Cet avantage de texture a été utilisé dans l’industrie dans de nombreux produits : des soupes, charcuterie, fromage, chocolat,…

J’ai trouvé sur consoblog.com la petite liste du type d’ingrédients que vous pouvez retrouvez sur vos étiquettes et qui sont signe de la présence du gluten :

Capture gluten

Produits industriels et gluten

Il y en a beaucoup, partout, notamment si vous avez la (mauvaise) habitude d’acheter beaucoup de produits industriels déjà préparés.  Mais si vous le digérez tant mieux. C’est là qu’est le problème. Avec l’industrialisation et l’utilisation anarchique de cette protéine (ces protéines en réalité, il y en a deux : la prolamine et la gluténine) c’est la qualité de la matière première qui fait défaut. D’une part le blé est un OGM (organisme génétiquement modifié) que notre corps ne reconnaît pas, de plus pour citer l’ouvrage « Secrets de naturopathes » de Stéphane Tétart et Vanessa Lopez « le blé des origines avait 14 chromosomes, le blé moderne 42. Quand on sait ce qu’un seul chromosome de différence fait sur l’homme…si le blé était un poulet, il aurait 27 cuisses« . D’autre part nous en consommons trop, pour un individu ou un foyer habitué à consommé des produits industriels il y aurait jusqu’à 7 apports de produits contenant du gluten par jour ce qui est loin de l’équilibre alimentaire. Ceci explique donc la multiplication des intolérances qu’il n’y avait pas à l’époque de nos grands parents et qui fait du gluten un mauvais pote qui participe au surpoids et à l’apparition de maux divers (troubles digestifs, inflammations intestinales, acidité, problèmes de peau, irritabilité,…) avec ses autres copains : sucres raffinés, sédentarité et perturbateurs endocriniens. J’aime beaucoup cet exemple : si il y avait du navet dans tout les produits ou que l’on avait l’apport de 7 navets par jour il y aurait beaucoup plus d’intolérance à ce dernier.

Alors intolérant ou pas il peut être intéressant de varier ses sources de céréales et de supprimer (bon d’accord essayer de réduire au maximum) les produits industriels qui sont à des lieux de la matière première afin d’apaiser son système digestif, de permettre à notre organisme d’utiliser son énergie à bon escient et non pas de lutter pour éliminer avec difficulté ce qu’on lui impose. Regain d’énergie et perte de poids peuvent alors être au rendez vous, dans le même registre que : supprimer tabac, alcool, sodas et produits raffinés.

Intolérance au gluten, maladie coeliaque : une différence ?

La maladie coeliaque est une maladie chronique c’est à dire qu’elle est permanente, auto-immune puisque c’est le système immunitaire qui attaque l’organisme le considérant comme corps étranger, ici il s’agit de la paroi de l’intestin grêle suite à l’ingestion de gluten. Les malades coeliaques doivent impérativement ne pas consommer de gluten car l’ingestion de ce dernier réattaque la paroi on peut donc à proprement parler d’intolérance au gluten. Les symptômes varient d’un individu à l’autre mais peuvent être : diarrhées, ballonnements, douleurs, amaigrissement, dénutrition du fait de la malabsorption des nutriments. C’est une pathologie.

Si vous n’avez pas été diagnostiqué médicalement intolérant au gluten et que votre naturopathe, votre diététicienne, nutritionniste peu importe vous conseille de limiter ou supprimer l’apport de gluten c’est parce que vous présentez une sensibilité au gluten. C’est à dire que vous avez une symptomatologie qui apparaît après la consommation de gluten et qui disparaît une fois que vous n’en consommez plus. Il peut s’agir du même tableau que la maladie coeliaque avec douleurs, ballonnements, diarrhées, mais aussi céphalées (maux de tête), problèmes de peau, difficultés de concentration, anémie, fatigue, douleurs articulaires , dépression (www.intolerancegluten.com). La meilleure façon de le savoir c’est d’arrêter sa consommation pendant 1 mois et d’observer les résultats.

Si je veux faire un essai sur un mois, je mange quoi?

Si vous vous retrouvez dans ce tableau, faites un essai. Je vais vous mettre la liste trouvée des céréales contenant du gluten et associé à l’étiquette que je vous ai glissé plus haut vous êtes avertie de sa présence ou non. Essayez d’être curieux et de voir dans combien d’aliments de votre consommation quotidienne vous en trouvez et faites le calcul.

  • Blé
  • Epeautre
  • Kamut
  • Seigle
  • Orge
  • Avoine

Du coup je mange quoi (dans le cadre d’une sensibilité au gluten et pas d’une intolérance parce que pour ce dernier le régime est beaucoup plus strict et contraignant je vous rappelle qu’il s’agit d’une pathologie et  non pas d’un « régime amincissant »)?

  • Quinoa
  • Amarante
  • Sarrasin
  • Millet
  • Riz

Voilà un résumé simplifié du gluten et de son impopularité aujourd’hui. J’espère qu’il vous plaira. Si vous voulez prendre soin de votre santé et de celle de vos proches, soyez curieux. Comprenez ce que vous mangez, variez les apports, passez un peu plus de temps en cuisine ou organisez vous pour préparer vous même vos repas. Moins de produits raffinés et industriels suffit à réduire ceux contenant inutilement du gluten. L’avantage c’est que ca vous fait découvrir de nouvelles céréales pour varier les plaisirs.

Et vous,  vous êtes avec ou sans gluten?

Je vous quittes avec la recette du muesli maison que vous pouvez adapter avec ou sans gluten.

MUESLI MAISON

img_2173Il vous faut :

  • 250g de petits flocons d’avoine ou de millet pour une version gluten free ;
  • 1 c.s d’huile coco ;
  • 1 c.s de noix de coco râpées ;
  • environ 10 dattes au préalable trempées dans l’eau pendant 30min/1h, quantité à évaluer à votre convenance en fonction de vos goûts ;
  • 1c.s de pépites de chocolat noir.

Mixer les flocons, l’huile de coco, la noix de coco et les dattes.

Etaler le tout sur une plaque avec papier sulfurisé.

Mettre au four 10 min à 150 degrés.

Disperser les pépites de chocolat sur le muesli chaud il fondra alors.

Laisser refroidir, mélanger, et hop dans un bocal prêt à déguster.

Certaines recettes trouvées sur internet ajoute des oléagineux type noisettes, amandes et aussi sirop d’agave, sucre de coco, miel, et j’en passe. Trouvez celle qui vous convient, le but étant d’avoir un apport en sucre contrôlé 😉

Si vous testez dites le moi et partagez le moi ici ou sur insta.

Bon appétit.

 

3 réflexions au sujet de “Le Gluten. Gluten free ou pas?”

  1. Bonjour,
    Oui je suis sans gluten pour des problèmes intestinaux, des migraines entre autres et cela m’a beaucoup aidé d’arrêter ces produits. J’ai en effet eu la chance de croiser sur mon chemin plusieurs personnes qui m’ont dit d’arrêter, que mon corps n’aimait pas ça et comme j’étais têtue, j’ai eu beaucoup de mal à m’y mettre… puis finalement je le vis bien. Je ne suis pas coeliaque mais comme me dit mon allergologue, j’ai un seuil d’absorption assez limité. Je peux en manger en toutes petites quantités de temps à autre.
    En tout cas, merci pour ce partage et à très bientôt,
    Jessica

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton passage ici, je suis contente que tu ai croisé la route de toutes ces personnes mais surtout que tu ai finis par t’y mettre. Je crois que le plus dur n’est pas de communiquer sur les bienfaits de certains aliments ou d’une certaine routine alimentaire mais c’est d’accepter personnellement de faire des efforts pour sa santé. A bientôt 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Exactement. Je pense que chacun est différent. Pour certains, manger du gluten ne leur pose aucun problème et tant mieux. Pour ma part, ce n’est pas le cas et j’en suis consciente. Manger équilibré, de saison et sain tout en se faisant plaisir. C’est la clé du bonheur alimentaire. 🙂
        Bonne fin de journée,
        Jessica

        Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s