Hygiene alimentaire, Naturopathie

10 conseils : mon enfant n’aime pas les légumes

Combien de fois on entend ou voit un enfant dire : je n’aime pas les légumes et hurler le vert dans son assiette. 10 conseils qui j’espère vous aideront. Notons que chaque enfant est différent, leurs goûts évoluent mais donnons leur toutes les chances.

1/ Dès le commencement et la diversification familiarisez les avec de vraies saveurs. Des légumes et fruits frais. Cuire à la vapeur et mixer un légume ou un fruit est rapide et leurs palais seront éveillés au vrai goût des choses. Même un petit pot le plus bio du marché n’aura jamais le même goût que la purée préparée et consommée fraîchement. Commencez par les légumes verts et gardez le sucré, carottes et fruits pour après, commencez par un légume par semaine ou plusieurs jours afin qu’ils inscrivent cette nouvelle saveur.

2/ La DME : diversification menée par l’enfant. Si vous êtes pro-motricité libre une astuce est d’attendre que l’enfant montre un intérêt pour ce que vous mangez, qu’il essaye déjà de mettre la main dans l’assiette et de détourner votre fourchette. La diversification tendra plus vers les 6 mois que 3/4mois et vous pourrez alors lui proposer des légumes très cuits, mous qu’il ira chercher directement avec sa petite main. Alors certes il y en aura de partout mais quel bonheur. Renseignez vous c’est très intéressant (https://bebemangeseul.com/).

3/ Mettez bébé à table avec vous dès le plus jeune âge. Il observe, entend, comprend et se construit avec ce rythme.

4/ Passez à table tous ensemble, en famille. Prenez le temps.  Faire de ce moment un moment de retrouvailles, de partages, de rires, de découvertes, le repas s’inscrit comme un bon moment, le plaisir de rester assis et de patienter que tout le monde finisse avant de sortir de table redonne l’importance primordiale de ce moment. Alors oui parfois papa et maman veulent leur soirée tranquille et faire manger les chouchous avant permet d’avoir un moment pour se retrouver soi même notamment le soir mais faites 50/50.

4/ Eteignez les appareils pendant le repas. Pas de télé, pas de tablette, pas de téléphone, pas de musique. S’alimenter doit être conscient et diversifier les sources de stimulation ne permet pas de se concentrer sur le contenu de l’assiette.

5/ Faites découvrir. Les jeux et activités ne manquent pas. En faisant les courses, sur le marché, chez votre primeur. Le marché l’été ou pendant les vacances c’est une explosion de couleur, de saveur, de bruit, de monde, l’enfant peut de lui même savoir ce qu’il aime ou pas ou ce qu’il préfère. Responsabiliser en envoyant l’enfant choisir lui même ses fruits, l’encourager a sélectionner son légume préféré. Faites le goûter, apprenez lui à les nommer. Faites des questions/réponses sur lesquels contiennent pépins ou noyaux ou rien. Lequel est un fruit ou lequel est un légume et les exceptions.

6/ Faites les participer en cuisine. Pouvoir utiliser un économe sans se faire mal, être à votre hauteur quand vous commencer à préparer un repas, écouter ses questions, répondre à ses : « Baaaah c’est pas bon », picorer pendant la préparation. Lui faire observer ce qui se consomme cru de ce qui se cuit.

7/ L’emmener au jardin si vous en avez un, ou alors celui du tonton ou des grands parents peu importe. Le fait de manger l’été les tomates directement du plant, les fraises et les framboises dehors. Les chercher, sentir, se salir les mains, tout ce qui stimules les sens et l’éveil. Leur faire prendre conscience de l’importance de ce qui pousse et comment ca pousse. Respecter son environnement passe par la découverte de la beauté de son environnement. Se renseigner sur les récoltes libres et les fermes de votre région, certaines sont certainement libre à la visite.

8/ Soyez l’exemple. Mon conseil préféré, le plus essentiel. L’enfant apprend en vous observant. On ne naît pas en préférant les frites et les nuggets, le ketchup et la mayonnaise ou encore le cola (je reste sur des exemples clichés, mais ils sont nombreux) on l’apprend. Si vous emmenez votre enfant dans une chaîne de Fast food en lui disant que c’est la surprise ou que c’est un jour de fête il associe le plaisir avec une nourriture qui n’est pas adapté à sa constitution. Si le vert et la diversité ne fait pas parti de votre alimentation avant de faire partie de la sienne vous ne pouvez pas vous étonner qu’il ne mange pas de brocoli ou de haricots verts. Vous êtes l’exemple. Ses goûts en matière d’alimentation passe par ce qui lui est apporté au quotidien, ce qu’il connaît. Et vous êtes le canal principal par lequel passe cette information.

9/ Soyez patient. Ne jamais forcer mais inciter. Un jour ce sera oui et le lendemain ce sera non. La magie de nos enfants. Etre patient avec eux aussi, manger ne prend pas 5min mais oui parfois 45min, le plat refroidit, on perd patience et hop on lui fourre la cuillère dans la bouche pour être sûre qu’il ait au moins avalé quelque chose. Etre tolérant notamment si les sources de stimulation sont nombreuses : cousins et cousines, les copains, la famille, le frère ou la sœur qui fait des bêtises, qui pleure, papa et maman qui se lèvent toutes les 5 minutes.

10/ Rester réaliste. On ne va pas faire avaler à notre deux ans des salsifis, une salade de pissenlit et d’endives du jour au lendemain. Certaines saveurs restent amer et les textures feuilles doivent s’approprier en bouche, il faut bien les mâcher, ca peut se coincer dans les dents ou coller au palais, et il y a des aliments qu’ils n’aiment réellement pas au goût. Essayer de ne pas cacher ou dissimuler l’aliment mais préparer le différemment. L’enfant aime le jeu et manger peut en être un fantastique.

J’espère que ces 10 conseils seront une piste. Ils sont l’avenir. La conscience et le respect de l’alimentation et de l’environnement passent par l’éducation.

Ce sujet me tient vraiment à cœur et j’espère qu’il stimulera votre intérêt et l’envie de me donner votre avis. Si je vous ai touché j’espère que vous partagerez. Mon but n’est pas de vous convertir à faire de votre santé une priorité, cela ne peut venir que de vous. Mais de planter une graine dans votre esprit qui germera jusqu’à devenir assez grande et essentielle à vos yeux.

Avec soin,

Virginie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s